A PROPOS DE NOS PISTACHES

LE PISTACHIER

Il faut 8 à 10 ans pour qu’un pistachier donne ses premiers fruits et ce n’est qu’au bout de 18 ans que la pistache est digne de ce nom. Il peut vivre très longtemps : aujourd’hui, le plus vieux pistachier toujours vivant en Iran a plus de 1500 ans !

La taille d’un vieux pistachier ne dépasse guère les 2,40 m à 2,50 m.

Cet arbuste très capricieux ne donne des fruits que si les conditions climatiques (variations de température), la quantité de pluie et la composition du sol jouent en sa faveur. Au mieux des cas, il ne donne que 20kg de pistaches tous les deux ans (peau, coques et cœurs confondus).

Grâce aux conditions climatiques bien adaptées et une qualité de sol exceptionnelle, les pistachiers en Iran parviennent à donner des merveilleuses pistaches tant en qualité gustative qu’en terme de vitamines, de minéraux et de fibres contenus dans ce fruit.

La pistache peut se consommer crue ou grillée. Elle accompagne souvent l’apéritif mais on l’incorpore également aux sauces, aux farces, aux terrines, aux pâtés, à la crème glacée et aux pâtisseries.

LES BIENFAITS DE LA PISTACHE, SES MACRONUTRIMENTS

La pistache grillée, salée, contient en moyenne environ 50 % de lipides. C’est une proportion assez faible, semblable à celle de la noix de cajou, et bien inférieure à celle des autres fruits à coque.

La pistache contient une quantité plus importante de glucides que les autres fruits à coque communs. C’est par ailleurs un fruit à coque des plus pauvres en calories (3 à 5,3 kcal par pistache) et en lipides, et l’un des plus riches en fibres.

Les acides gras insaturés représentent 82 % de la totalité des lipides : l’acide gras majoritaire est l’acide oléique, suivi de l’acide linoléique. Il n’y a pratiquement pas d’acide linolénique.

Les protéines possèdent un ratio d’acides aminés essentiels important et possèdent de nombreux acides aminés branchés qui jouent un rôle important dans la synthèse protéique musculaire.